J'ai voulu poursuivre mon obsession ENTRELACS sur le papier et sur la toile. La couleur bleue s'est imposée d'instinct. Il m'est plus difficile de dire mon monde intérieur avec le pinceau. Même si mes porcelaines restent un défi permanent aux lois physiques, c'est par elles que je parviens à faire parler ce qu'il y a au plus profond de moi.

Dans l'Entrelacs sur toile je n'ai pas toutes ces difficultés à surmonter et le plaisir de la création est instantané, sans souffrance. Sans doute est-ce cela qui m'attire davantage vers la porcelaine : un effort, une difficulté et une souffrance qui, à mon sens, restituent plus fidèlement ma conception de la création.
Diaporama