Les Morts Joyeuses ! Ainsi pourrait-on les appeler. Appellation contrôlée car personnelle et unique. Il faut regarder ces crânes qui n'en sont pas, ces visages qui avouent n'être que des crânes, ces faces étonnées d'être en vie alors que la chair les a quittées, cette lueur de malice qui se devine derrière les orbites encavées et le rouge qui monte aux lèvres pour un éternel désir inassouvi. Lorsque vous regardez les Morts Joyeuses, en particulier quand elles sont en couple, vous ne pouvez manquer de sourire et si vous prêtez l'oreille vous pourrez même entendre ce qu'elles chuchotent. Oui, elles parlent. Que se disent-elles ? On dirait qu'elles se racontent des blagues, qu'elles se moquent. C'est cela, elles ont la douce exaltation de ceux qui ont compris que la mort peut toujours courir, convaincus que la Camarde n'aura pas le dernier mot et qu'il reste toujours un peu de souffle pour lui faire un pied de nez, un peu de sève pour nourrir un dernier frisson. Les Morts Joyeuses sont une danse pour la vie, un hymne d'espoir qui chante la solidarité et en appelle à tous "les Frères humains qui après nous vivez…"
Diaporama